La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Á mi rail … Mirail ...

 

 

 

 

 

 

A.gif

 

 

 

 

 

 

 

Deux crève-la-faim,

quartier Latin,

du bruit de chemin

la musique sur les reins.

 

Des caresses de bohémien

et Chopin,

réécris-moi l’insolence

la prunelle comédienne,

les larmes de Carmen en intermittence.

 

Cahin-caha

mon pouls joue la bohémienne,

l’ivresse des champs  

et ce chant …

Je me fonds bohème,

anathème,

Anna t’aime.

 

 

 

 

 

 

 

 

http://static.blog4ever.com/2006/01/94307/signature_2.gif



11/12/2015
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres