La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Aglaé et Sidonie.

 

 

 

drazin-2164.jpg

 

 

 

 

Tendre des draps blancs sermons au firmament

et là au coin de cette rue,

la larme à appauvrir un gueux,

sans attache au port des malheureux,

à touche-touche d'un ciel vénitien.

Deux bohémiens,

au bouche-à-bouche de nos lèvres

se souviennent les jours anciens.

Fringale d'un été

l'écume du dernier quai,

mon renégat,

au fil du temps nos vieilles baskets,

traîne-savates,

notre quête

et nos amours nus.

Laissons refleurir la fièvre,

tout-là-bas...







Grince la vieille porte d'une église, prunelle ardente, t'en souviens-tu ? Te souviens-tu d'un môme...

Pastel sur les lèvres, amour rétro.



Á glas haie et si dos nid, Aglaé et Sidonie.

 

 

 

 

 

 

 

signature_1.gif





18/07/2017
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres