La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Blues trottoir …

 

 

 

 

nSQyOtQpM9-Ibq12HJsoQWUvl-w.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

Et toi là-bas ma gosse sur ce trottoir …  Ma traîne, ma bohème, larme infidèle tu m’entraînes ma légionnaire … Demoiselle à la prunelle légère, vogue vénitienne aux pleurs de jouvencelle. Ma pucelle tu vagabondes de rêve en train, femme légère … Quand s’arrêtent tes wagons aux sanglots longs reste accroché  aux quatre saisons le célibat de vieux jupons. Des bas de laine ma Fanchon, un veston contait fleurette, chiffon de fleur à la boutonnière, reflet de Mistinguett en bandoulière, c’était hier. Une migraine d’hirondelle … Dis ma jouvencelle ! Et si on se faisait la belle ?  Allez viens va  ma môme, ma Madelon … Ne dis mot, notre malle est de carton.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://static.blog4ever.com/2006/01/94307/signature_10_5289849.gif



11/01/2016
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres