La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Charme d’infortune ...

 

Les enfants de la lune s’en vont dans leur char blanc, magnifiques et sereins, leur écharpe de jasmin sur les épaules,  où vont-ils donc ? Leurs cheveux au vent pourpre, l’ambre des anges au creux des yeux, féerie des cieux. Dans leur balade des songes, une berceuse d’or où s’endort leur dehors. La larme du cœur dans la paume de la main, une pomme d’amour entre les lèvres, chut laissez se fondre dans leur bouche le fruit interdit. La tendresse de leurs souvenirs posée sur le lobe de l’oreille comme une éraflure éternelle. Une bise du temps blondit un peu leurs joues, la  poussière d’un sable fin blanchit leur chevelure abîme de lune. Ils ont dans le regard les nuages de leur jeunesse, à chaque aube, ils s’enveloppent  d’un écrin de velours où des milliers de taches brunes batifolent. Leur peau, un petit suc de fleurs à l’abandon où butinent les abeilles du soleil. Tout doucement les galopins du temple sablier s’habillent de fortune noctambule. 

 

 



31/01/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres