La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Coursière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20151121_133658.jpg

 

 

 

 

 

 

 

La vie est une bohème que les caresses du temps apprivoisent. Rose se meurt un peu de nous à chacune de tes larmes hivernales. Mélodie fluette la brise sifflote, sous ta robe légère les haillons de l’arrière-saison. Vacille demoiselle champêtre et même si ta charmille est bohémienne y  pleure ta rosée éternelle. Oscille ta musette du baisemain au baiser de demain posé sur des lèvres comme un innocent bambin. Le printemps sera gai pinson si ta fièvre est pastourelle. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/signature_10_5289849.gif

 

 



22/11/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres