La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Désolée ma lanvandière...

 

maman.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dur de trouver ta nouvelle adresse il faut que je tourne la clef de cet autre univers mais l'heure de sa serrure n'a pas encore sonné pour moi. Mère Terre ne m'a pas encore affranchie... Ses quatre saisons sont ma poésie. Bien sûr j'entends quelquefois grincer les gonds de cette grande porte... L'hiver haletant cherche encore la bûche de bois que tu me tendais à bout de bras et l'enfant ressent encore cette caresse du bout de tes doigts.  

 

 

 

 

 

 

 

Rachel Désir

 



28/05/2017
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres