La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Et …

 

 

 

 

7f62e52b.gif

 

 

 

 

 

 

On se regarde au porte-à-porte …

Un mirage côté jardin,

vers la fenêtre un orphelin,

petite migraine

un cœur qui bat,

la vie s’égraine ...

Pas à pas,

nichée au creux de ma main la tendresse va …

Ce matin le ciel est bleu

et la vie respire,

d'ores et déjà,

et au-dehors

toi mon ami de l’ombre,

ta main dans l’obscurité à tâtons caresse mon épaule,

une caresse frivole,

à touche-touche d’une intimité

le reflet de l’aimé.

Mais au loin les ténèbres

et leur festive poursuite …

Á mille lieux  de ma prunelle 

Á ta boutonnière un bleuet des champs

blotti en sa corolle un vœu,

fièvre au sommeil entrebâillé le bleu de tes yeux.

Les chevrons d’une prière,

les traverses du chemin du bon dieu,

en leur innocence  s’immole un lange cendré.

Dièses de bohème un requiem,

dentellière d’un baptême,

du bout des doigts je t’aime.

Gémit l’épervier d’élytres déployés en ailes cendrées.

Brise-lames la larme d’hier.

Lyre et l’oiseau-lyre s’étreignent.

Sans ire,

amantes d’un chant

nos lèvres se rejoignent,

jouvencelle de poussière,

De nos escales tendres sans port est arrivée l’heure déportée de l’aurore.

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/signature_10_5289849.gif

 

 

 

 



21/09/2016
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres