La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Livre papier
elcat

"L'écriture est la condition de l'existence du texte et du livre"
[u]Un bref cours d'histoire pour commencer[/u] :

L'écriture est née, dans un premier temps, grâce à de la peinture sur mur (au temps de la Préhistoire) et a évolué par la suite grâce aux égyptiens et leurs parchemins. La connaissance du livre papier s'est développé jusqu'en Europe où le livre papier a fait son apparition à la fin de l'Antiquité avec le codex. La période du Moyen Age le rendra célebre par le savoir de la connaissance de restauration du livre. Enfin, l'écriture a permi la connaissance de l'histoire puique celle-ci s'est vue conservée et transmise par le livre papier!

Mon avis :

J'ai toujours été attiré par les livres dès ma plus tendre enfance. Je me souviens encore de cette odeur de papier si douce et si rassurante. De ces heures passées a flané à travers les rayons de la bibliothèque municipale. Et toutes ces odeurs! Le toucher d'un livre est noble! Quand la main eflleure la couverture rude, un frisson vous envahie et vous transporte! J'aime le livre papier pour toute ces émotions qu'il me procure. Et malgrès cette technologie qui nous rattrape, je ne pense pas qu'elle puisse vous fournir ce sentiment au bout du clavier!Malgrès le faite qu'elle nous soit efficace!

Dernière modification le 02-08-2011 à 22:05:57

Dernière modification le 02-08-2011 à 22:06:08

C'est pourquoi je pense qu'il est préférable de perénniser le livre papier.

Pérenniser oh la vilaine faute de frappe !
ArnaudF

Bonjour Rara, il est sympa ton blob
secretdebeaute

Rien ne vaut l'odeur des feuilles de papier, parfois même fatiguées par le temps qui passe...Avant de parcourir un ouvrage j'ai ce réflexe de renifler les pages ..Alors le numérique non merci ,préservons nos livres !!! très joli blog!merci
Gabrielle.E

rien ne vaut le papier, seul les écrits restent, s'installer dans un fauteuil près d'un bon feu, un livre à dévorer, rien de tel pour se sentir vivant. En voyage, n'importe où sur terre ,on ne peut emporter le numérique, c'est froid, impersonnel, rien à caresser, à sentir, tandis que le livre est un compagnon de tous les instants.
j'ai aimé me promener à travers ce blog, très sympa, merci.

zqtn876 pomi984 ; .nxzhp1412 .vqha822 cyec453 .

Fred Solojak

Soyons simple: je préféré le livre papier.
Fred Solojak

La preuve: avec le clavier, j'ai fait une faute d'orthographe ! C'est "je préfère" qu'il faut lire...
Cat

Rachel et tout le monde
Comme tout le monde ici, je préfère les vrais livres. Ceux qu'on ouvre, ceux qu'on peut délicatement détrancher parce que c'est plus facile à tenir :) ceux qu'on peut corner pour garder notre page, ceux qu'on peut surligner si une phrase ou un paragraphe a un sens vraiment important, ceux qu'on emporte d'une pièce à l'autre, d'un pays à l'autre, ceux qu'on peut relire à l'infini. Ceux qui nous ont sauvé la vie, comme moi.
Et comme le dit si justement Gabrielle, seuls les écrits restent. Les livres sont des trésors précieux. A partir du moment qu'un enfant sait lire, les livres peuvent tout lui apprendre. L'informatique aussi mais l'informatique n'est pas fiable ni contrôlable par nous, notre bibliothèque, si!
Si tout le savoir humain se retrouve uniquement dans l'informatique alors il peut un jour être perdu à jamais. Alors qu'un livre précieusement conservé sera toujours présent pour nous apporter toutes les réponses et (presque) toutes les solutions.
Par contre, l'informatique nous permet de créer un livre sans aucun frais et ça, pour débuter ou offrir une version pour ceux qui préfèrent les e-books, ce n'est pas négligeable.
Quoiqu'il en soit, si j'ai le choix de payer pour un livre entre les deux, c'est le livre, le vrai que je préfère.
Voilà, ma belle Rachel, ma réponse à ta question

3 appréciations
Hors-ligne
Je dirai que le livre a un avantage il ne tombe pas en panne. Mais le numérique peut faire découvrir l'envie d'acheter ou de louer un livre.
Ton blog est immense j'aurai du mal à tourner toutes les pages, je vais le montrer à ma femme.
Nature

2 appréciations
Hors-ligne
Le papier bien sur pour son contact sensuel et le plaisir de ne pas se crever les yeux sur un écran. bien trop présent dans nos vies, alors que le livre est compagnon de voyage, de solitude, de tendresse au creux d'un lit bien chaud les soirées d'hiver, etc...

0 appréciations
Hors-ligne
C'est une évidence... malgré son évolution technique et son côté pocket-book bien pratique, la liseuse ne procure pas encore le même engouement que le support papier. Quant à la comparer avec un livre doré sur tranche, relié à la ficelle, et somptueusement revêtu de cuir gravé au fer... c'est pas demain qu'elle y gagnera!

Il reste que si l'on savait mieux entendre plutôt qu'à imaginer les cris des arbres qui meurent en trop grand nombre sous la dent assourdissante des chaînes de tronçonneuses, cela pourrait tout de même faire réfléchir...

Bien à vous de Robert.


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres