La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Inertie ...

La chambrette était ombragée, d'un salut clandestin la glycine fleurissait sa fenêtre. Se dressaient  au loin les fumées des usines muraille de Chine. Dans la rue adjacente traînassaient quelques orphelins de vigne, cymbales veuves quatre sous tintaient dans leur poche, fièvre d'un verre ... Un impuni trottoir, baston d'un soir, une vitrine à scandale des sandales au pas de va nu-pieds puis les sueurs froides du bitume. Et Ophélie souriait, inespéré voyage sa main tremblante paupières d'ange. 

 

L'apathie d'une plume. La taxe du virus me revoilà avec mon téléphone portable.

 

Rachel Désir. 



19/07/2016
19 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres