La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

La boiteuse.

 

 

 

20171201_072320.jpg

 

 

 

 

 

 

Mon beau Noël blanc au matin latent, la larme hivernale m'en témoigne de l'apnée solitaire de la rose, du baiser endormi à l'orée d'une lèvre. Tant passe l'amour astrakan d'une vie, une canne à l’appui la gamine s'est enfuie. Au vent si je presse le pas, tentatrice ta main me revient. Guerroie une luciole au reflet de l'âge tendre. Mes amours frivoles à la prunelle baigneuse, frissonne gueuse la rosée... Autant se fanent les myosotis précipice d'envies et les amants de Vérone esclaves réjouis s'en vont quérir au vol de la colombe la corolle évanouie.

 

 

 

 

 

Rachelhttps://static.blog4ever.com/2006/01/94307/pom.gifDésir




01/12/2017
22 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres