La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

La grande roue. Á la Baudelaire …

 

 

 

 

 

il_fullxfull.296550201.jpg

 

 

 

 

Enfant des sables, fouit ta main, môme de cendres. Et nos jours dévêtus fouille solitaire …  La misère esclandre d’une lèvre le verlan, le vers lent, l’an vers l’envers …  Les feuilles mortes printanier glacis d’ornière, fondrière des fleurs pâles la larme anathème rivière automnale. Et la bergère file la laine, son écheveau au vent d’autan, autant de blanc dans ses cheveux, mercenaires ses mèches blondes.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/signature_7.gif

 

 

  



23/08/2016
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres