La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Les sanglots bleus.

 

 

 

 

http://static.blog4ever.com/2006/01/94307/287173_4658995116969_2065886157_o.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Et la plaie reste entrouverte nauséabonde et cruelle, dépuceler sa bohème châtelaine infidèle. Souffrir mère accouchant sa misère, épouvantail à amour, l’abandon d’une couche, larme automnale d’un instant savouré. D’un bout de doigt demain, une fleur à la main, la prunelle vénale, un jour de chien ecchymose de rose, l’haleine sur un trottoir, vautour d’atours  mouroir.   

 

 

Un vers baudelairien parce que mon cœur y tient.

S’il n’y avait pas de laid je n’écrirais que du beau.

Savez-vous que l’horizon n’est jamais uniforme il est le fruit des quatre saisons.

Et sur un fil à linge le temps étendu … Mai 68 les pavés. 

Extrait de mon livre : Les fleurs de mon mal.

 

 

 

 

 

 

http://static.blog4ever.com/2006/01/94307/signature_3.gif

 

 

 

 

 

 

 



10/02/2016
19 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres