La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Longitude.

 

 

 

 

 

 

 

 

Léon et Mathilda.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Sa peine titube au fin fond de ses yeux. Á bout du temps un ignorant  qui ne sait plus … Orpheline aux douleurs juvéniles, un cœur de porcelaine battait fort sous la cotonnade légère. Sa prunelle voyage, un éternel paysage. Si le gueux avait su combler ses rêves, il n’y parvenait plus … Petite hirondelle baignée d’un requiem, le silence rallongeait ses pas, givre d’ailes infidèles. La misère au levant, une garrigue et du vent … Un défilé de miséreux sous sa paupière  chétive … Lara, tu pleures ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/signature_10_5289849.gif

Portrait de l'artiste : Didier Brisseau

 

 



21/01/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres