La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Morgane sans toit

 

 

740full-michele-morgan.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Aux plaies de ma maudite,

la larme est épouse d’un seul jour.

Au pied de ma bohème,

tous ces jours,

des soleils de porcelaine.

La redite,

elle se souvient d’un vol d’hirondelle…

Toujours un faubourg

lange d’un je t’aime.

Puis la reposée de la biche,

le désir sous l’aine.

Á l’orée d’une lèvre pourpre

le baiser d’adieu.

Á la lisière de la misère

le souffle du grand bleu,

m’est chère  

une mèche blanche

paraphe de tous ces lieux.

La cavalcade d’un été indien,

le soleil bohémien,

pampre,

un tailleur sous la pluie,

une main s’enfuit.

Valse une prunelle,

bohème aux quatre vents.

Non ! Ne me dites pas !

La fin des ses pas,

reliquat sur un écran.

 

 

* De ma maudite : de la mort.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://static.blog4ever.com/2006/01/94307/pop_5289839.gif

 



24/12/2016
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres