La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

On s’aime à la bohème.

 

George-Redhawk-animated-GIFs-9.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Refrain :

 

On se suicide à petit feu,

caresses de décembre,

amour de cendres.

D’un amour trop vécu

au trot d’un dévêtu,

aveu d’un vœu.

 

Couplet 1 :

 

On s’aime à tous les dieux,

on se devine petite chose.

Une luciole s’amine au bord de nos cieux,

tu ne me vois déjà plus.

On se dessine petite chose,

ta main ressemble à cet adieu du blues des yeux.

Mais mes lèvres dansent encore la caresse,

rue d’une voix au plus-value. 

 

Refrain :

 

On se suicide à petit feu,

caresses de décembre,

amour de cendres.

D’un amour trop vécu

Au trot d’un dévêtu,

aveu d’un vœu.

 

Couplet 2 :

 

Mais ma main cherche la petite  tendresse.

On se caresse court-vêtu,

le déshabillé du petit matin

câlin pantin

et ma prunelle

au pied du marin,

marais salant.

Une ridule,

précieuse ridicule,

l’océan  ballant au vent.

Au levant  d’un rimmel,

bohème un nu.

 

Refrain :

 

On se suicide à petit feu,

caresses de décembre,

amour de cendres.

D’un amour trop vécu

au trot d’un dévêtu,

aveu d’un vœu.

 

Couplet 3 :

 

Et tous ces bruits au dernier port,

deux petits bleus,

sculpture d’une aventure

l’oubli du sable et du grand bleu.

Je me rassure

au crépuscule, crédule,

ta main n’est plus sure

mais encore un corps à corps.

 

Refrain :

 

On se suicide à petit feu,

caresses de décembre,

amour de cendres.

D’un amour trop vécu

au trot d’un dévêtu,

aveu d’un vœu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://static.blog4ever.com/2006/01/94307/signature_10_5289849.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



01/12/2016
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres