La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Prométhée.

 

 

mdg-0010-4563--5-.gif

 

 

 

 

 

 

Plongeant sous la lune,

au mouron d'une dune

mon pas s'enlise,

pâle horizon sans nom,

môle à tréfonds.

Ma prunelle encore océane

mais l’hiver la damne.

L'éther se brise,

le soleil longiligne

couché sur la vigne,

lange des quatre saisons.

Mon cœur bordé de compassion,

nos pouls à l’unisson,

oraison

et pourtant  doute le temps

promeneur sous le firmament.

Flânerie  de cheveux  blancs

ma mémoire  au fil du vent,

un carrousel  aigri

sous l’orgue de barbarie.

Les caresses d’un nain

d’un revers de main,

effleurant le satin

la tendresse d’un colosse,

logeuse d’ivresse,

la fièvre au bord de mes reins

et pourtant souvent

mes hanches paresseuses

osent la valse dormeuse

et être porteuse d’un non.

Nos mille et une nuits en songe,

où t’en vas-tu mon ange ?

Capeline sous la bruine,

frisson d’une pèlerine   

le requiem de nos draps,

une villa sous le lilas las.

 

 

 

 

 

 

 

 

pri.gif

 

 



26/09/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres