La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Reine des près.

 

 

 

 

 

16 - 1 (5).gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tablier de coton à mi-mollet chiffonnier d’un modeste quartier, blotti sur nos genoux l’enfant  fatigué. On relit ce vieux roman aux hennés du temps, quelques pages rebelles, batifole fièvre au vent une mémoire baroudeuse. Se pose marque-pages une lèvre enjôleuse on l’effleure du bout des doigts cherchant la caresse printanière, cette pauvre vieille silencieuse et courbée … Se mansardent les premiers pas peloton à mi-chemin, dans ta main bergère un écheveau de laine. Satin froissé la jouvencelle se laisse bercer sur sa balancelle. Ma lycéenne crisse l’ardoise, je revois un bout de craie, ma main aveugle sur le pupitre cherchant l’apprentie sur le grand tableau noir. L’enfant du pays Joséphine courbaturée, dégrafer quelques paragraphes, encore une trame ! La larme en rappel on réécoute sa vie piano-bar, chapeau bas aux violons tout là-bas … 

 

 

 

 

L'erreur est humaine et sa dette nous paraît fortuite.

 

 

 

 

 

 

 

http://static.blog4ever.com/2006/01/94307/signature_1_5289833.gif



09/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres