La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Une envie de chocolat …

 

 

 

 

 

black-and-white-book-boyfriend-couple-Favim_com-2659840.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le pouls au ralenti gosse tendre au balcon. Toucher encore ta main cadeau oublié. Et d’innombrables paradoxes s’amorcent clef de morse. Laisser mourir la femme ébauche d’une orpheline, d’une chandelle somnambule  une criée sous la lune. Mes lèvres funambules balade sur les dunes les haillons de septembre, une larme fugitive la prunelle vagabonde, au déshabillé d’un soir la caresse de quelques souvenirs  … Sur un quai  des clapotis, l’envie d’aimer une traînée de fièvre sur la grève engourdie. Un habit de solitude me cajole, feindre l’habitude, la naphtaline garde-fou du premier rendez-vous  … Mais déjà  me mordille froid  de novembre tes gestes endormis. Je me remémore un morceau de paradis le bout de tes doigts alangui mais tombe la pluie, notre main dans la main énamouré d’un seuil d’embruns taciturnes, à sa  porte cochère cannes et  parapluie syndrome de l’oubli. Accord majeur nos dièses en sursis. Me frôle le givre de l’incertitude le pôle Nord posé sur mon épaule. On se regarde mouvement d’un ailleurs vacillent nos cils, à l’abandon d’une paupière  une nuit en  brouillon. Nos gestes de déportés buée d’exil sur une vitre. Le temps connaît l’ivresse de cet enfant saoul. Marie la tendresse quatre sous pour tes dessous endoloris.

 

 

Les sentiments torse nu, le compte cœur à découvert. Tu es mon toit mon amour, ton sourire ma charpente au lever du jour. Tes baisers lèvres de tous mes jours, à ta prunelle ma larme donnée du dernier jour. Toutes ces petites choses qui fourmillent pas plus grosses que la silhouette d’une allumette compte à rebours d’une chandelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/Boh--me.gif



08/01/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres