La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Á contre-courant ...

De mes mots trop lourdauds je lui impose un fardeau ...

De mes maux elle est ma guérisseuse et tout devient beau !

Dans mes yeux s’endorment les lumières de la nuit.

 

Dans mes oreilles s’estompent les bruits de la vie.

 

Dans ma bouche s’engouffrent les cris de l’oubli.

 

De mes lèvres fugueuses des paroles rieuses émergent de l’ennui.

 

Dans mes rêves  voyeurs des traits esquissent un sourire inédit.

 

Dans mes ombres voleuses un souffle chaud me réjouit. 

 

Dans ma torpeur heureuse elle me tient par la main, mon amie.

 



30/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres