La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

À contre-nuit.

 

 

 

 Beau1.jpg




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rêve aux souvenirs enfouis, galopin des jours heureux, ta main frissonne dans mes cheveux. Ce petit rien à fleur de peau du bout des doigts tâtonnent tes caresses silencieuses. Le grand bleu comme un brouillon d'amour au fin fond de ta prunelle. Marionnettiste des jours gris la larme s'enfuit, au creux de nos draps jaunis palpite encore la vie. À demi-lèvre séduire la fièvre.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/Boh--me.gif



13/02/2020
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres