La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

A titre posthume !

A Daniel !

 

 

 

Puisque ses mots se sont tuent avant la publication de mon livre.

Dans ses yeux se dessinait l’horizon d’un autre monde …

Crayon à papier dans une main et dans l’autre  un greffon rejeté …

Les iris bleus seraient-ils damnés ? Pourquoi faut-il que les fleurs se fanent ?

Dans nos  regards enchevêtrés naquit la symbiose de l’écriture et du dessin à jamais échouée dans la grève de deux âmes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres