La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

À l'écho de la rose.

20200722_081344.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au silence du jardin d'Éden,

j'en rêve et j'en crève.

De nos valses de Viennes 

festoie ma peine,

vénitienne romance

de mes larmes en cadence.

Voûte de silence,

traîne d'innocence,

l'audace de nos danses.

Fièvre de satin 

au dédain d'un drain 

aux douleurs de la clémence 

à l'heure de la dépendance. 

Aux luttes incessantes  

de nos humeurs gênantes 

se paraphe la vie

et j'en crie

en carence d'envie.

Amante de silence

de ta main qui dort,

tutelle de nos absences,

de ta prunelle au dehors 

dans ce drapé des cieux.

Ma joie recluse

arrière-chœur de cette cluse

où je viendrai fermer mes yeux.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/pop_5289824.gif



22/07/2020
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres