La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bonne nuit.

 

Je garde sur ma poitrine

 

l’image esseulée

 

d’une enfant sage

 

où de tendres baisers

 

venaient s’échouer

 

sur le bord de ses lèvres.

 

L’innocence

 

d’un jeu de marelle

 

berçant mon sommeil.

 

Le cœur de ma mère

 

comme un soleil éternel

 

me susurre

 

la tendresse.

 

Je m’émerveille

 

et j’espère 

 

au creux

 

de ma couche

 

un rêve

 

merveilleux.

 

Aime moi non de dieu !

 



06/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres