La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bonne nuit !

 

 

Rêverie, berce moi encore de l’odeur de ces jours anciens où mon pouce dans la bouche, je zozotais tendrement. Je me souviens de la sucette à l’anis collée dans la poche de mon tablier d’écolière. Maman me grondait car le sucre rendait plus difficile le lavage de mes vêtements. Je me remémore des choses qui avaient si peu d’importance à mes yeux à cette époque … Á présent voyant maman vieillissante, je me dis je n’étais qu’une gamine, à cet âge là, on accorde trop peu d’intérêt aux petites choses simples de la vie comme celle de dire tout simplement merci. 

 



03/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres