La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Conjuguer au temps conjugal.

 

 

 

 

 

 

20200907_142007 (1).jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chien de nos vieux jours a dans les yeux un soupçon de solitude où s'abreuve la mélancolie d'un reflet de larme. Nulle part sans ailleurs s'écrire au passé pour vivre un futur. Tombent les feuilles mortes, au loin un vol d'oies sauvages, plume d'ange câline, que les cieux redessinent. Le fond de l'azur est si bleu que c'est à s'y méprendre entre tes yeux et les fonds marins cadavre exquis la mer se redessine. Au grand vent du temps la grand-voile blanche colombe aux ailes déployées d'un drapé orgueilleux. Si la soie est encore douce c'est que des gestes d'innocence y respirent. Des amants de banlieue et sur un banc public les accrocs d'un vieux jean. Le blues du métronome tempo rétro... Virevoltent des caresses brouillon de collégien ; page blanche d'une lycéenne.  

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/Boh--me.gif



30/09/2020
20 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres