La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Crampe de nuit …

 

Ėcrire la nuit comme un soupir conquérrant du temps, un napperon blanc sur une page grise, gesticulent quelques lignes, l’ombre d’une plume cachée derrière un encrier. La mine appointée, ma mine grisée d’anthracite, la pointe  désappointée rase  des maux. Á la craie blanche, crayonne le fusain de mes mots,  coton panseur sur papier libre, libre  penseur, jazz and blues.

 



05/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres