La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

De port en pleur.

 

12208011.jpg

 

 

 

 

Me reste un morceau d’été, encordée dans tes bras, mes paupières couveuse de bleu. Nous reste un coin bleuté d’un toi et moi. Une passerelle où fugue le temps, se noyer quelques instants, à cœur fébrile, à mains donneuses. Je veux rester ivre sur ce quai où mouille le dernier bateau, accoucher de mon dernier nu comme si c’était la première fois, ton pas tremblotant comme les premiers pas d’un enfant. S’anime sans pudeur l’agonie d’une femme en fleur quand tes yeux nous pleurent.  

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



06/02/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres