La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Des grains de sable dans les yeux …

 

 

Un cri muet au fond de mon moi, gisant comme un arbre mort, jonchant mes entrailles, un rêve d’or s’estompe, bercé de mille regrets. Sonnent et résonnent mes pensées comme une adolescente en mal d’aimer, la mutité d’un film en noir et blanc, des paroles d’outre tombe. Un être mouvant, l’aphasie des sentiments, le rouge et le noir pourlèchent ma conscience, abîme profond, gouffre de mes sanglots qui se déshabillent, maraudeurs de mon intimité. Pourquoi en ce jour geindre en toute impunité. Mon âme en souffrance absout tous les dieux de l’avoir abandonnée. Démon de mon antre, je me sens à la rue. Je me prélasse sur un bitume pastel mort dorénavant, enfance, ton sable couleur mordorée devient sable mouvant … Pourquoi es-tu si matinal toi mon bon vieux copain, le vague à l’âme.

 



14/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres