La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

En exclusivité, oh yes !

 

Huit heures du mat, je n’ai pas envie de me lever, se traîner de douleurs en coups de plume sans couleur, franchement mes rimes ne sont plus fameuses …

Dix heures, mon courage tangue, ma mémoire se souvient de chevaux blancs …

Onze heures, je soulève mes draps, tiens il fait jour dehors mais dans ma tête, des idées folles carambolent encore, il y fait si noir … Je laisse encore un peu flâner mes fesses …

Onze heures quinze, allez lève ton cul ! Le temps n’efface pas les traces … Un café noir, une clope, un petit tour sur facebook, bizarre personne ne m’aime aujourd’hui …

Onze heures trente un klaxonne  raisonne, merde c’est la factrice pour un colis … Avec la tronche que je me paye ce matin … Non ne me regarde pas ainsi, madame, je n’ai pas fait la bringue ! Juste une allergie à  la codéine … Ben oui ma belle je suis encore en pyjama ! Ne dévisage pas mon corps de la sorte, as-tu bien profité de tes congés ? Moi pendant ce temps j’ai tombé cinq kilos et j’avais la flemme de les ramasser par terre.

Onze quarante-cinq, je vais prendre une douche, ce n’est pas la peine de réveiller la terre entière. 

 



13/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres