La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Et le verdict tombera ...

 

 

 

J’ai peur de croire encore au Père Noël mais le chemin fut si long… Harassée d’avoir trop essayé de décrocher la lune ! Dois-je croire en ma bonne étoile à présent ? L’altruisme existe-t-il vraiment…

Ou est-ce encore une invention imaginaire de l’être humain… Évincée de ma province spirituelle, le profondis de l’inaccompli, croyance spéculaire de mon identité ainsi décrite dans la préface de mon livre  le blé est mûr :

La vie va et vient ainsi, parfois tumultueuse, parfois donnante. Une partie d’échec, moi je suis souvent mat ! Sur le grand échiquier de la vie, je dépose ici mes sandales usées des valses sans bal ! Des balles à blanc tirées au hasard sur quelques chemins dérisoires empruntés par compassion. La langue pendante, assoiffée du fruit de la langue française, les pieds dans le sable mouvant de mes incertitudes. Sur ce sentier boueux je m’enlise, ma voix devient rauque, de la boue à hauteur des amygdales, le souffle haletant, plus qu’une main à la surface…

Plus que jamais plongée dans des éventualités, le potentiel des mes expériences fortuites s’extériorise par un désarroi total ! Ma croix et ma bannière semblent être les seuls témoins de mes escales littéraires. A moins qu’un intéressement subit d’un illusionniste céleste, le mage de l’espoir s’initie dans l’illusoire du désespoir !

 

 

L’orpheline du grand monde littéraire !

 

 

Clavier inerte, gueule ouverte pour happer des mots tombés du ciel !

Message attendu, message non perçu, message non reçu !

Vie privée dévoilée, vie privée bafouée !

Mais il fallait le faire ou aller en enfer !

Image dénaturée, portrait amère !

Progresser même blessée !

Se soustraire à la compassion !

Se plier à sa passion !

Asservir son besoin !

L’asservissement aux mots des maux !

Renier le beau pour aller plus haut !

Prier un dieu sans le connaître !

Dire adieu à soi-même !

Se vêtir de quelqu’un d’autre !

Oubliez l’autre !

Gravir jusqu’au sommet !

Summum atteint !

Parfum lointain ...

But parachevé !

Parachute ouvert pour paraît la chute !

Feindre pour mieux paraître !

Armoiries sous fermoir !

Tout laisser choir ...

 

 

 



24/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres