La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Ivre de rien …

 

Il pleut dans ma mémoire. C’est comme un miroir qui tremble, mon âme hèle. Blêmit une larme, geint un orgasme de jour qui s’éteint dans la nuit. Il pleure dans mes entrailles, les belles sont traîtresses. Elles quémandent à perpétuité ces demoiselles font du zèle. Un avocat de dentelle aux barreaux de mon échelle joue le pantin ! Mes yeux en sont témoins, qu’un vol d’hirondelles anime mon destin.  Elles dansent dans l’écrin du ciel, elles deviennent lucioles puis lutines et cambriolent mon intimité. Elles s’amusent mes pensées, jouvencelles, lumières, roses trémières de ma conscience champêtre. Il neige dans ma tête, des flocons de misère virevoltent, des regrets de gouttière, rigole de ma vie en jachère.

 



09/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres