La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Juste quelques paroles en l’air !

 

 

 

Une traînée blanche dans le ciel, celle des années, que ferait notre orgueil dans ce monde si nous ne voulions pas à tout prix laisser une trace sur terre … Abandonner quelque chose qui nous ressemble et dessine quelque part un morceau de nos entrailles. Ne serait ce qu’une larme sentinelle  veillant sur nos enfants. Un jardin secret où se camoufle un rire solennel ou un simple sourire  où une âme qui s’enfuit avant de s’endormir, pleure quelques souvenirs. Juste pour dire  j’ai été là. L’encre du cafard, celle qui se déverse sans crier garde !  Celle qui vous emprisonne gardienne de votre conscience. Celle qui vous libère, servante d’un cœur fatigué. Celle qui vous lave des éclaboussures de l’existence. Tous comptes faits qu’est ce que nous sommes ? Des esprits voyageurs avec quelques escales, rive droite l’amour, rive gauche des pleurs et au milieu un bouquet de vie qui vit, qui meurt … Tout se fane la joie comme la rancœur, nous sommes les fleurs d’une grande prairie sauvage. Quelque fois au creux de notre corolle germe une mauvaise graine, une mauvaise herbe, une herbe tremblante, une herbe folle. Pour remercier la grande dame noire, nous lui offrons, une rose, une gerbe déposée à l’arrache car nous n’avons plus le temps de vivre des regrets.

 

 

 

 



08/09/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres