La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

L'héroïne ...

 

(347x437, 360Kb)

 

 

 

Éprise des mots comme une bohémienne.

Envoûtée par leur magie je deviens chienne !

Ma muse m'ensorcèle, égérie je t'aime !

Mon amante perpétuelle, je te fais don de ma fidélité !

Quand toute la nuit tu me fais valser !

Quand le verbe de ma chair me parle ...

 

Je deviens mendiante, je maudis Morphée, moins que rien veux-tu bien aller dormir sans moi ! Je te donne mon enveloppe corporelle mais mon âme s'envole vers des rimes éternelles … Je m'en confesse grand Dieu de consommer chaque soir ce péché mortel, la verve musicale joue en moi d'un accord parfait la partition de mon existence. Mes sens s'exclament, le clapotis de mes larmes épure mon sang. Je suis la vierge impudique qui s'accouple sous vos yeux avec le judas des maux. D'une querelle tendre, je m'enivre, à mes regrets et à mes rires, je fais l'amour comme une dévergondée. Je m'étreins avec la langue française, de ses doux baisers j'en veux encore et encore ! Je suis ta catin, noble dame de France ! Dans tes mains je suis une poupée de porcelaine, un petit enfant fiévreux du jeu de tes lettres. De mes lèvres assoiffées, sous le joug de ta présence, je rince ma langue de ta salive de traitresse. La croupe incendiaire de tes phrases me fait jouir inexorablement.



21/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres