La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

L'obel.

 

 

 

 

 

Nuit.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Une main s'éloigne, tendresse hivernale, le chatoiement d'une mèche blanche, berceuse d'un silence me revient ta prunelle valseuse de Vienne, mélancoliquement nous. À l'aube de nos matins blanchiment du temps, le passeur de nuits s'enlace drap de vie.     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/Boh--me.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 



28/01/2020
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres