La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

La danse des roses.


 

Dansent les roses

 

douces et en symbiose,

 

nul n’ose

 

caresser leur chant monotone.

 

De leurs pétales

 

habit d’automne

 

s’effleure l’aumône

 

de leur beauté.

 

Á l’abandon,

 

leur corsage d’été

 

me regarde

 

dans sa bonté,

 

veloutée 

 

que mes lèvres

 

savent apprécier.

 

Les vêpres des saisons,

 

bouche à bouche

 

me sèvrent

 

de leur rosée,

 

du givre sur mes cils.

 

Leur corolle pâle

 

blessée d’immoral

 

râle saisonnier,

 

comme un oiseau

 

sur la branche

 

siffle un exil

 

en crescendo.

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

  

 

 

 



04/11/2013
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres