La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Le blâme de mon âme …

 

 bonjour

Un voyage sage parcourt encore le creux de mes reins. Je ressens toujours cette douleur dans le bas de mon dos. C’est comme un grand labour, l’araire de mes jours. Je tombe comme un oisillon d’une envolée d’émotions. Que martèle ma vie de bohème ! Je rêve  à en perdre la raison … Je m’égratigne sur des mots de saison et deviennent prison les maux de ma passion. S’enchaînent  les lais de mon enfance sur une grève innocente, je dépose lasse le désert  de ma compassion. Entre semence et moisson s’estompe ma déraison … Un long frisson caresse ma conscience et les portes de l’inconscience s’ouvrent et grincent comme mes rimes infidèles. Un auguste présage brame au  fond de mon âme, cette enfant, élève trop docile d’une insouciante fièvre.



07/04/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres