La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

L’ivresse du troubadour.

1069401_619423928151451_8877819567625196963_n.jpg

 


 

Il regarde ce bout de bois usé, berger de ses années dont la noblesse du temps est gravée dans chacune   de ses nervures. Son premier touché fut sa marche à quatre pattes où de la pointe des doigts il effleura pour la première fois  l’embryon d’un chemin. D’un coup de reins maladroit il se redressa, serrant dans ses mains la canne de son destin. Comme un quatrain de rose se donnant corolle et  ombre il arpenta chemin de croix de crevasses en fossés. Faisant fi d’un pas boiteux !  Et se donnant les flancs creux et genoux cagneux à la  balade d’un clair de lune.

 

 

Auprès de la nuit blonde qu’il fait bon vieillir … Que nulles larmes vagabondes n’eurent pu trouver le plaisir que dans l’embrun des songes. S’embellir d’un langage somnambule, la pénombre détient le secret des yeux de la marche en avant. La vie est un courant d’air, flottille d’âmes où nos battements de cœur s’égrènent sur l’impolitesse du temps.        

 

Si l'on avait sur le dos pour unique besace un peu de rêve, deux ou trois mots d'amour, quelques sourires et un garde-fou de souvenirs, fronde de vie, nous goûterions au fruit de la vie à toutes ses aurores en aube blanche mais le manteau de la nuit enveloppe tous ses communiants, cheval de Troyes en leur conscience et cortège d’épines là au creux d’une main sourde et muette.         

 

Quand on a que l’amour en paquetage, quand on a que des bras pour offrir un voyage …

Nous  sommes tous des enfants de riches car l’espérance est un trésor que même une poche percée peut contenir. 

 

 

Écrin de lune.

 

 

 

10176241_619425704817940_3395263598549335398_n.jpg

 


 

Amour au clair de lune s'enfuit au petit jour. Un petit tour sur une page blanche et on revient à la baie des anges cueillir  la rose et son toujours. Rose rouge ou rose blanche, pétales épongeant les larmes blanches du verbe aimer. Qu’un poète vienne rassembler dans un quatrain l’aubade de leur robe pourpre et frivole.   

 

 

1926826_619118081515369_823218557452656662_n.jpg

 


La démesure d’un souffle, le cœur en haillons, le cœur en bandoulière, le cœur auberge d’amour, sarcophage d’un toujours pour offrir quelques jours à l’amour.   

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 


 

 

 



23/04/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres