La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Ma si petite vie ...

 

 

Il vaut mieux vivre virtuel que d’être entourée de vrai malveillant. Je  vais m’asseoir par terre, le derrière dans la neige en attendant le dégel. Je me sens jouet, gosse aux mains sales, je m’approprie tout et le l’enfer et le paradis.  Je suis corps de démon aux cœur et ailes d’ange, le comportement puéril comme une enfant gâtée. Je suis boue au garde à vous. Dans ce monde qui foudroie à deux cents à l’heure, moi je survis à cinquante pour cent … Bientôt deux ans, sur les rails du vent, je me laisse aspirer, disciple du temps, princesse de mes vers à soi. La soie noctambule de ma plume me voue mais vous où êtes vous …

 

 



27/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres