La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Mon cœur en vadrouille !

 

 

 

Écrire c'est pleurer, frémir et rire puis mourir en silence, le crissement de ma plume se fait à peine entendre ... Et la craie blanche égaie le tableau noir. Les rêves appartiennent aux poètes ! Alors rêvons ensemble ... Sans bagages et sans âge, les routes se croissent ... Sans le verbe et sa plume l'artiste reste sourd ... Raisonne le langage des sourds  … Sur ma peau, un sceau, déposé là, ce fardeau si lourd. La mine de mes mots mime mes maux ... Le langage du cœur reste le plus humble et mon cœur s'émeut en rime ... Le crissement de ma mine s'évanouit lentement sur le papier. Sans faire de bruit,  je me donne à  l'écrin de la nuit.

 



03/11/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres