La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Prologue.

1601042_573253312768513_1438882846_n.jpg

 

J ‘ai envie d’écrire un bouquin qui ne ressemble à rien, oui sans onomatopée constructive, sans areuh, avec tout simplement un  splash et un glouglou.

 

Moi j’écris mal habillée

des mots sans pesée,

fruits de mes pensées.

Mais je sais les confier

au verbe aimer.

Mes maux sont ailés

quand sur le papier

de quelques taches bleutées

d’une encre sans idée,

ils s’envolent en une éternité.

Quand je suis en nage

en proie d’un mauvais songe,

à la femme que je fus,

je songe,

j’écris et je replonge

dans le fût

de mes rêves habillés

en effaçant les bleus

et j’habille d’azur

mes yeux

à l’usure 

d’ecchymoses.

J’oublie mon âge

et je deviens sage.

De ma plume sémaphore

et là est mon fort,

je vous offre cette rose.

 

 

Vieillir …

Oublie le germe de la nuit abandon de vie. Cet univers si noir,  pourtant tant de soupirs y ont grandi …  C'est beau des cheveux blancs c'est l'avoir d’un vécu.

Je voudrais m’asseoir sur les gradins de la lune pour voir gesticuler un monde d’amour.

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



25/01/2014
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres