La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Site en mauvaise maintenance ...

 

Comme un corps, le chant des cormorans raisonne … Comme un cor de chasse, un corps devenu gibier, un corps à corps sans accord avec un chasseur. Un accord mineur qui devient majeur. Un corps majeur qui devient mineur, miné par la peur et la douleur.

 

Tous ces vers pour vous dire que j’ai la tension non pas dans mon calcif mais dans mes baskets ! Enfin tout est relatif … Si je rajoute  ication à calcif, calcification …

 

 

 

 

Le dix juin :

Je dois me rendre chez un commerçant pas très sympathique, un charcutier certes un honorable artisan … Mais j’ai déjà trop souvent vécu son talent de sculpteur d’anatomie ! La mélodie de l’anesthésie, je la connais par cœur quand l’électrocardiogramme déraisonne mais je ne voudrais pas entendre raisonner les cymbales d’un défibrillateur. Mon tensiomètre est si versatile qu’il monte et descend à sa guise. Moi je suis atypique, chacun son truc … Logiquement l’intervention devrait bien se passer. J’ai subi tous les tests avec brio mais je suis tellement angoissée que je détraque tout même ma pendule ! Si l’autre là haut ne veut pas que je l’ennuie je serai de retour dans trois ou quatre jours. Mais malheureusement mon bras droit sera serviteur absent pendant un mois et demi, quelle poisse ! Je demanderai à mon valet de gauche s’il veut bien jouer de la plume avec ma conscience mais subsistent quelques doutes au sujet de sa dextérité … Mon blog reste ouvert, je crois que vous avez de quoi occuper votre intellect … Ne me dîtes pas que vous avez tout lu !

Allez à plus !

Je vous reviendrai, c’est promis !



01/06/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres