La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Sourcier.

 

bon.gif

 

 

 

 

 

Les cendres d’un Noël, le revers d’un matin, la vie est belle comme un livre ouvert à portée de la main. Le chaudron d’une sorcière bien-aimée qui entraîne le suicide de mes pleurs, le sceau de mon encre. Le cœur en hiver, mes mains tremblent aumône d’un jardin. Avant que ta main ne quitte notre demain. ô ! Givre, merveilleuse bouche parlant d’un lointain, le glacier de mes lèvres hôpital silencieux de ma fièvre. Ta fièvre mouille mes lèvres mouvement de corsage d’Éden, fouisseuse de lignes. Comme cette plume entre mes doigts mon pouls se déshabille. Encre chineuse je suis ton écolière, cette page nue qui s’enfuit s’en être lue.

 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



04/01/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres