La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Un ange à demi-mot.

 

3202944313_1_6_BU6KBWHo.gif

 

 

 

 

 

 

 

Je suis la reine du pétrole live, l’encre bleue coule à flot. Il y a comme du blues dans ma mémoire. Un vieux tempo, je suis seule dans le noir. Les mots rasoirs me font asseoir sur la vieille chaise du désespoir. C’est un drôle d’air  de guitare …  Une poésie, la rime légère, hello my friend !  Il y a de l’harmonie sous ma plume, papier cocon, c’est toute une litanie !  La mélancolie  à la une dans mon grand journal du soir, mes syllabes passent à l’action, jupon  en filigrane sous l’édredon d’une librairie carton. Au son de l’accordéon  j’écris l’argot, je crie le mélo, la passion sur la langue de toutes les saisons. Je suis la travestie d’interligne, trop de blanco  sur mes maux …  Sur un trottoir l’écho ringard  d’un gratte-papier c’est dérisoire …  Eh ! Armstrong je ne suis pas noire j’ai juste des idées noires … Je vais me mettre à écrire des polars, la rivière pourpre, la cuisse légère, l’adage du verbe. Océan j’oublierai ton nom, le bruit de tes vagues, la caresse de ton salin. Sur la jetée  un vieux grimoire de jardin d’Éden, les laies d’un papier buvard, un mimodrame, syntaxe d’un euphémisme.

 

 

 

3204216155_1_16_FSsXqR90.gif

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



 



06/12/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres