La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Un noir et blanc sur les pavés …

 

3d268c70.png

 

 

 

 

Ne pas en venir au venin mais ne pas s’enfuir en se froissant les lignes de la main. Les lèvres chiffonnées du silence de l’inadvertance, ne pas s’envenimer, ni immigrer, vipère souterraine ne voit jamais le soleil, sa mue trop incertaine afflige les saisons.      

 

Et si la mélancolie n’avait pas de visage …

Nous ferions de nos mémoires un si beau voyage.

D’une vie

une chiffonnade de rêve,

le cœur en balancelle,

les cheveux en chandelle,

sous mes paupières

une fleur avec cette envie

d’aimer la vie,

ville de lumière.

S’oublient  veuves

mes mains glissant sur des ficelles,

givre leurs doigts le vent,

chambre leurs gestes le temps.

 

Je t’avais bavé un je t’aime, une vague dessalée, mon corsage perdait son haleine, carpe diem.

 

 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



12/05/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres