La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bourgeois gentilhomme.

 

 

 

7d49db29.gif

 

 

 

 

Me reste en mémoire un écheveau de laine, tisse lavandière sur la pointe des pieds à gros sanglots muets, fusettes d’eau au trémolo à petit ballot sur le dos. La faucheuse de blés mirage de nos vingt ans, à larmes trop habillées, mon cœur traîne sur les trottoirs, la mélancolie d’un blue-jean rapiécé, blues gin, djinn un tendre fou, le pouls aliéné enfant de traîneau … Le fusain dormant d’un vieux roman, yesterday maraudeur à lampées de bonheur.

 

Les feux de détresse allumés en dedans et même si ça craque sur le dos, filou à gorgées d’extase, et moi paumée dans tes absences, la route de l’indolence … Sauvette aux pieds, il est vrai  que le souffle me manque alors urgence …

 

 

Dans cette nouvelle j’ai joué avec un français un peu trop déshabillé et la langue française cette dame  trop bien habillée.

 

 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



06/09/2015
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres