La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Mes roses.



L'émouvante.
L'émouvante. :

Á la larme automnale le feuillet de septembre.


La silencieuse ...
La silencieuse ... :

 

Délice du matin tu entraînes ma main.


Requiem sans cieux ...
Requiem sans cieux ... :

Sous leur dernier soleil, leurs éclats de rosée frivole mélodie.

Et le temps défile impuni bohémien.

 


Belle de jour.
Belle de jour. :

Á faire pâlir les cieux,

blêmir mes yeux. 


Léchappée était belle.
Léchappée était belle. :

La belle échappée ...


Les roses de mon jardin ...
Les roses de mon jardin ... :

C’était hier, elles m’ont dit je t’aime …

D’une rosée éternelle elles ont cambré mes ailes.

 

 

 

 


Jolie bohème ...
Jolie bohème ... :

 

Bohémienne au foulard de vienne,

me revient une valse à l’ancienne,

Paname, Paname, Paname,

Mon Cœur et ses larmes de décembre,

cendres d’un noël blanc,

Paname, Paname, Paname,

un vieux banc,

deux amants sous un réverbère de novembre.

 


Frimas corrézien.
Frimas corrézien. :

 

Femme de porcelaine sous ton givre,

rosée ivre.

Jolie demoiselle sous la querelle de l’hiver.

Ton cœur  sans fièvre,

nulle trêve d’un pourpre dormeur,

le vermeil s’endort sur tes lèvres,

petit rêveur.  

Cahin-caha …

Roulotte au chagrin.

Bohémien de pas …

Charmille de rien,

le pas bohémien.

 

 


Bella !
Bella ! :

Mazette elles fleurissent encore ! Namasté devant la nature encore donneuse. 


Rosa !
Rosa ! :

Mazette elles fleurissent encore ! Namasté devant la nature encore donneuse.