La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

L’amour en alternance. (acte 2).

 

Et s’étiolent  aubade les pétales de rose, fleur mortuaire du désamour, Ô funestes ténèbres !  Je ne trouve pas les clefs de ton cœur et je n’en  guéris point et mon âme  prise au piège de sa serrure s’adonne poème d’immortelle. Faudra-t-il que notre amour se meure sans honorer Baudelaire.   Ô frêle gaieté abandonnée  … Sépulture suspendue au soleil où ruisselle l’ombre du verbe aimer, les poings liés et l’âme gelée d’un amour geôlier de misère.  Qu’au fin fond  de mes entrailles s’enchaînent  les liens de notre intimité sans chaîne. Ô théâtre funambule de nos jeux d’humeur !

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



07/04/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres