La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Métaphore, méta fort.

74fcccbb.gif



 

 

 

 

Encore un café que j’écris seule dans le noir … Ma mémoire petite cuillère en émoi  crisse dans le fond de ma tasse en écrasant  le sucre au teint pâle, la blancheur de quelques maux. S’ébroue  la vie  de ses vers de soi, encre déversée, deux trois berges d’un encrier. La feuille ébruitée, les vers à soie tissent, veufs solitaires pâlissent. Monocorde le vol d’un Concorde, le chant de la Seine, ces péniches sans quai, le ciel se dérobe des robes de mes étés,  et la scène déborde … Un visage au fusain épinglé sur les murs d’un ancien quartier. Un quartier de lune de mes mots agrafé, un solstice équinoxe dépeuplé, le soleil enroué, une musique enroulée, l’artiste lève le nez, bouche bée … Des paroles s’envoilent  et moi  grande affiche en noir en blanc, je m’affiche jaunie. Bas de laine la vie d’une petite musette d’une vendeuse d’allumettes  aux bas de laine sans vie. Murmure à l’aveuglette mon sucrier, des murmures au salin  d’une page endeuillée. 

 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



21/12/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres