La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Tant et tant …

 

 

 

 

 

hj.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Glisse la feuille voile de septembre, mon petit orgueil porte son deuil. Tremblent mes doigts effeuillés de fièvre, tendre chandelle à la ménopause de mes lèvres la rosée éternelle nurse de la rose solennelle. Tant s’effeuille le givre  de larmes nouvelles chandelier à ma prunelle. Que nulle ivresse ne s’endorme requiem.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/signature_10.gif



26/01/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres