La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Vous étiez belle; Madame...  

 

 

5523ea65cda9a7b87f6a2411e111c43a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ô son enfance, sa tendre misère. Les chiens aboient au loin... L’apitoiement de la baigneuse à la lèvre pulpeuse et si la valse est encore belle c'est qu'à vol d'hirondelle ta main reste cette infidèle. La parade d'une grue cendrée, la becquée du moineau, vivre au jour le jour, le grand V libertinage d'une oie sauvage. Dans la tiédeur de novembre, corsage volage, sabrer dans la délinquance les draps de l'abstinence. La prunelle agrafeuse de clichés au bord du vieux métro se rembobinent les sanglots, Monténégro, montez négros !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/pop_5289824.gif





30/07/2017
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres